Neige de culture

Nivoculteur Serre Chevalier Vallée

lieuDexercice

Le domaine skiable de Serre Chevalier compte 569 enneigeurs qui recouvrent un tiers du domaine. L’équipe de nivoculteurs gère donc la production de neige de culture sur une grande partie du domaine afin de garantir aux utilisateurs un domaine enneigé jusqu’en Avril et une neige de très bonne qualité tout au long de la saison.

dureeDexercice

5 nivoculteurs occupent des postes permanents chez SCV Domaine Skiable, en pleine saison l’hiver des contrats saisonniers sont engagés. L’effectif de ce service passe alors à 14 personnes.

fonctionEtMissions

Ces hommes ont un rôle stratégique et incontournable au sein de toutes stations de ski puisque la neige de culture est synonyme d’ « assurance vie »  des domaines skiables ! Depuis longtemps les stations investissent dans cette méthode mais l’activité s’est fortement développée dans les années 2000.

Dès les premiers froids, autour du mois de Novembre, les équipes de nivoculteurs  commencent à se préparer pour lancer la production de neige de culture. En pleine saison ils se relayaient jour et nuit pour assurer le fonctionnement de leur réseau de neige sur tout le domaine, 7js/7 et 24h/24 même si la production est automatisée via la salle des machines et un réseau informatique.

Neige de culture SCV domaine skiable

Salle des machines SCV Domaine Skiable

« Une fois la vallée recouverte de son manteau neigeux, nous maintenons le domaine skiable enneigé et praticable pour le confort et le plaisir des skieurs. » dixit Eric, nivoculteur chez SCV depuis plusieurs années.

Il y a plusieurs réserves d’eau sur le domaine pour assurer cette production de neige, c’est le trop-plein des eaux potables du secteur du Monêtier, les nappes phréatiques de Villeneuve et les rivières des secteurs de Chantemerle et Briançon qui sont récupérées en quantités réglementées et limitées. Il est important de rappeler qu’aucun additif n’est ajouté pour former la neige, et que l’eau utilisée retourne au printemps dans le cycle naturel des rivières ou bien elle s’évapore.

Pendant la période hors exploitation, de avril à novembre «  Nous entretenons le matériel, effectuons des opérations de maintenance dans la salle des machines, contrôlons, nettoyons et réparons les lacs artificiels. » explique Eric.

competencesEtQualites

  • Connaissances et passion de la montagne
  • Compétences : électricité, hydraulique, mécanique et informatique
  • Autonomie
  • Travail nocturne
  • Polyvalence
  • Mise en application des règles de sécurité

Voir en complément l’article La neige de culture : l’assurance vie du domaine skiable

Crédit photo : ©Stef Cande

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Google+